La vie selon James Barnor


Commissaire invitée : Clémentine de la Féronnière - galeriste, éditrice et commissaire d’exposition
Site  : Musée du District
80 photographies environ dont de nombreux clichés inédits

Né en 1929 au Ghana, James Barnor, pionnier de la photographie ghanéenne immortalise dans son studio à Accra, dans les années 1950, une nation en quête de modernité et d’indépendance sur fond de musique et de conversations animées. Il fut un témoin privilégié de la prise d’indépendance des pays sub-sahariens, ainsi que de la formation de la diaspora à Londres dans les années 1960. Proche de DRUM, il réalise plusieurs sujets pour cet important magazine de lifestyle, fondé en Afrique du Sud en 1951 et symbole de la résistance anti-Apartheid. Vers la fin des années 1960, il est recruté et formé par Agfa-Gavaert et rentre au Ghana pour fonder le premier laboratoire couleur du pays. James Barnor vit aujourd’hui au Royaume-Uni et consacre la plupart de son temps à la diffusion de son travail, dans un esprit de transmission.

L’exposition La Vie selon James Barnor propose une lecture transversale autour d’axes importants de son œuvre, choisis par l’artiste lui-même. L’exposition cherche à dépasser une classification rhétorique de quarante ans de photographies et s’inspire en particulier des dernières photographies de James Barnor au Ghana dans les années 1970-80. Très peu étudiées jusqu’à présent, elles apparaissent comme le symbole de l’accomplissement de son œuvre qui se caractérise par une apparente légèreté, une liberté et une joie de vivre qui serait aussi celle de son sujet photographié.

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO