Monica de Miranda (Angola/ Portugal)

Musée National du Mali

MONICA DE MIRANDA
Once Upon A Time (2014), Falling (2014)

Monica De Miranda crée une tension de proximité et de distance, d’instantanéité et d’éloignement. Once Upon A Time, son projet de recherche sur deux ans, a été conçu comme une enquête historique sur la signification et les expériences de diaspora. De multiples supports composent ce projet : une vidéo, une installation, un site internet et une série de photo- graphies à travers desquels l’artiste analyse le brassage identitaire multiculturel et national. L’œuvre est une réflexion poétique et autobiographique sur comment espace et temps s’entremêlent sans frontière dans « différents lieux et sur différents fuseaux horaires » remarque De Miranda.

La vidéo à trois pistes a été filmée dans le contexte post colonial de l’Afrique lusophone, à Lisbonne, Londres et Rio de Janeiro. L’œuvre révèle de multiples mondes, séparés par des mers déchaînées. Le récit de De Miranda fait référence aux siècles de migration noire et d’absence à la fois en Afrique, et dans les mondes issus de diaspora de manière plus générale.

Le projet met en scène la propre vie de l’artiste, plaçant ses compagnons et ses enfants à l’intérieur de vastes paysages tels des forêts, des étendues d’eau, et des villes. Dans un discours non linéaire qui oscille entre fiction et documentaire, l’artiste transmet l’expérience de la diaspora en réunissant des moments distincts.

À la fois dans la vidéo et dans le triptyque photographique Falling, les personnages de De Miranda regardent au loin pour transcender l’espace physique. Cette manière particulière d’envisager et de rechercher caractérise, selon l’artiste, la mémoire collective diasporique. L’artiste attire ainsi notre attention sur l’imaginaire diasporique au-delà des frontières de l’état-nation et de la terre natale.

Née en 1976 à Amarante, Portugal –
Vit à Londres

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO