Jean Euloge Samba - Congo brazzaville

Musée National du Mali

JEAN EULOGE SAMBA
Le temps et l’imprudence, 2012

Le 4 mars 2012, un court-circuit dans l’une des plus grandes réserves d’armement de la République du Congo déclenche une série d’explosions au sein de la ville de Brazzaville. Construits à l’origine en dehors des habitations, ces points militaires stratégiques ne résistent pas à la pression démographique du pays, conduisant les habitants à s’en rapprocher dangereusement, sans sécurité, ni prévention. Dans Le temps et l’imprudence, le photographe reporter Jean-Euloge Samba documente cette sombre part de l’histoire du pays, vécue de l’intérieur.

Alors que les explosions s’enchaînent et que le feu ne parvient pas à être maîtrisé, des vies humaines sont ôtées, de nombreuses personnes sont blessées et les habitations sont détruites, laissées à l’état de ruine. Ayant régulièrement recours à des larges panoramas, Samba offre au spectateur une vue d’ensemble, froide, directe et grinçante. Capturées « après coup », ces images de chaos évoquent les ravages causés par les catastrophes naturelles. Seulement, cette fois-ci, l’erreur est humaine.

Les missiles retrouvés sont couverts de sang, témoignant de l’étroite proximité spatiale entre les habitants de Brazzaville et l’artillerie militaire. Mais les dégâts sont forcément inégaux. Alors que certains tanks tiennent encore debout, les corps sont disloqués et les maisons rasées. Le temps et l’imprudence témoigne d’un déséquilibre résultant des enjeux de pouvoirs qui animent le pays. Alors que les vies humaines deviennent soumises à l’échiquier gouvernemental, Samba fait de la photographie un ultime moyen de donner une voix aux personnes négligées par les autorités, un outil politique demandant réparation et cicatrisation.

Né en 1964 à Brazzaville, République du Congo –
Vit à Brazzaville

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO