George Mahashe - Afrique du Sud

Musée National du Mali

GEORGE MAHASHE
MaBareBare / Telling Time (2006– )

Dithugula tša Malefokana (2012) et Etcetera ! Etcetera ! (2013) font partie d’une série de projets photographiques initiée en 2006 et ayant pour titre général MaBareBare/Telling Time. Mettant en jeu les archives coloniales, ces projets suivent la thématique de la relation entre le temps et l’image. Les photographies choisies représentent le peuple des Balobedu, originaire du nord-est de l’Afrique du Sud. Cette société organisée autour d’une figure puissante, la Modjadji, la reine des pluies, qui fut un sujet de curiosité et de fascination pour les rois, les conteurs, les colons et les habitants du pays. La photographie devient un instrument de connaissance de cette population, de leur catégorisation et définition, produisant un discours entremêlant savoir et exercice du pouvoir.

Dans Dithugula tša Malefokana, George Mahashe interroge le statut de ces photographies en élaborant une installation participative. Suivant les étapes d’un développement précis, le spectateur est invité à manipuler l’image photographique afin de prendre conscience de sa réalité matérielle et de son instabilité. Tout d’abord révélée en chambre noire, l’image disparaît aussitôt du papier, laissant au regard une impression furtive. Limitant l’interprétation du contenu de l’image, ce processus en souligne la qualité physique. L’image est ensuite accrochée dans un espace lumineux, puis noircie de part son oxydation. Cette installation est accompagnée du projet Etcetera ! Etcetera !, des vidéos projetées sur des surfaces liquides, témoignant métaphoriquement de l’impossibilité de figer l’histoire des Balobedu et déconstruisant la relation entre l’image et le médium photographique dans l’élaboration d’un récit. En interprétant l’archive comme un résidu, un objet physique changeant et malléable soumis aux effets du temps, MaBareBare/Telling Time questionne le discours colonial et ses effets contemporains sur la production de subjectivités, tout en analysant la narration sous la perspective de la rumeur.

Né en 1982 près de Bolodebu –
Vit entre Cape Town et Johannesburg

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO