Helga Kohl - Namibie

Musée National du Mali

H E L G A K O H L
Elisabeth Bay (1997)

Les travaux photographiques d’Helga Kohl portent habituellement sur les sites d’extraction de diamant à l’abandon. Si la photographe met l’accent sur la dimension poétique que peuvent revêtir ses environnements marqués par l’absence des hommes, ses images évoquent néanmoins la dimension prédatrice que comporte ce type d’entreprise humaine. Dans sa présente série intitulée Elisabeth Bay, Hel- ga Kohl s’attache à révéler le site minier du même nom. Cette ancienne mine diamantifère située dans le sud-ouest de la Namibie est désormais à l’abandon, comme vidée de toute vie. Pourtant, en 1908, on y extrayait les premières pierres précieuses. Un an plus tard un chemin de fer reliait Elisabeth Bay à la ville de Kolmanskop, autre site minier situé à quelques kilomètres de là. Cette installation à Elisabeth Bay était peuplée par environ 1200 ouvriers et 200 artisans et administrateurs entre 1926 et 1935. L’exploitation de cette mine a été arrêtée en 1948.

Aujourd’hui, seule les traces d’une activité antérieure restent perceptibles. Ce qu’on observe dans cette cité minière sont les éléments architecturaux qui signalent la présence ancienne des hommes. Les parois des murs sont rongées par le vent, le sable, et le brouillard du désert namibien. Les ruines des bâtiments éventrés résonnent comme des perspectives vides. Elles disent que les effets du temps et la nature progressivement reprennent leurs droits sur l’œuvre des hommes.

Née en 1943 à Silésie, Pologne –
Vit en Namibie

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO